La Méthode Enelph

 

Methode enelph tableau avec cadre

 

 

1. HISTORIQUE DE LA METHODE ENELPH

La Méthode Enelph est une nouvelle technique de guérison qui a commencé à être pratiquée au printemps de 1997. Elle fait partie d’un vaste ensemble d’aide à l’éveil de conscience sur la planète par des êtres en provenance d’autres dimensions. Nombreux sont ceux qui appellent ces êtres des guides.

L’équipe de guides qui s’est annoncée pour nous apporter cette méthode s’est présentée sous le nom ENELPH. La prise de contact a demandé un certain temps, car ceux qui sont appelés à pratiquer cette méthode doivent être progressivement « activés » au niveau cellulaire. Il a donc fallu commencer par placer cette énergie chez un être humain (Sylvain du Boullay) et l’affiner progressivement en fonction de ses comportements, de ses réactions et de ses vibrations. Il s’agit d’un travail subtil qui s’est précisé progressivement au fil des années. En fait, Sylvain a pu observer qu'il a été utilisé comme pionnier et praticien de la méthode pendant plus de cinq ans avant que d'autres personnes puissent être formées à leur tour. Mais aujourd’hui, grâce au travail effectué, ceux qui sont formés à la méthode peuvent être opérationnels immédiatement.

Donc au départ, le « travail » de réception a été fait par deux personnes, un homme et une femme (Sylvain du Boullay et Phoebe Lauren). Le 11 novembre 1996, Sylvain était allé voir Phoebe près de Pont-l'Evêque dans le Calvados. Au cours de la soirée, Phobe s'est sentie pressée d'écrire et a commencé à recevoir une information qui allait se développer par la suite.

Voici ce que Phoebe a écrit aux côtés de Sylvain ce soir-là :

 

(Transmission)                       11 novembre 1996      22 heures                 Le Mesnil sur Blangy (Calvados)

           

            " Comme le tonnerre dans le ciel de la nuit noire,

                        j’arrive après avoir parcouru des distances invisibles

                        pour apporter un message d’espoir et d’amour

                        sur une planète blottie dans le noir."

Question :       "Puis-je connaître ton nom, mon ami ?"

            "Je suis ENELPH - 2éme niveau de dirigeants, Galaxie Divine 708, Section des ouvriers interplanétaires de la paix. Tu peux m’appeler ENELPH, simplement."

Question :        "Quelle est ta mission ou ton message ?"

            "Je viens avec la connaissance de BABA, comme il a été prédit en ' d’autres non-temps ', plus connus sous le nom de rêve en termes terrestres. Mon message s’adresse à l’être identifié sous le nom de Sylvain dans cette incarnation.

            " Sylvain,

            " Tu as conscience du cercle de lumière d’or que tu as tenu dans tes mains avec beaucoup de bienveillance, un soir, il y a quelque temps, sur la propriété du sud de ton pays. Ce cercle de lumière a placé notre énergie et notre conscience sur la Terre. Nous voudrions t’en remercier et te demander maintenant si tu serais disposé à apporter davantage de notre énergie sur Terre. Tu sais, il y en a grand besoin et nous constatons que peu d’êtres terrestres sont capables de faire ce travail qui nous est nécessaire. Bien entendu, ce travail dont tu es capable ne représente qu’une infime partie d’un plan beaucoup plus vaste.

            " Si tu es d’accord, nous viendrons pendant ton temps de rêve et travaillerons. En termes terrestres, cela prendra exactement huit jours et huit nuits. A ton réveil, il sera bon pour toi que tu prennes des notes qui pourront servir ensuite.

            " Merci,

                                                           " Enelph "

(A noter que la référence au "cercle de lumière d'or" que Sylvain a tenu dans ses mains concerne une soirée près de Perpignan deux ans plus tôt où Sylvain avait été convié à une sorte de rendez-vous sur les terres d'un mas, mais il n'avait pas eu conscience de quelque chose de particuier.)

Ensuite, les guides nous ont donné une certaine information concernant le travail d'aide à la planète terre en provenance d'autres dimensions. Mais ce n'est que six mois plus tard, en avril 1997 qu'a été faite la mise au point du premier soin de base de la Méthode, alors que Phoebe était venue chez Sylvain à Paris. Comme il avait été dit six mois plus tôt, c'est en une semaine que le soin de base a été mis au point par une collaboration entre l'équipe Enelph, Phoebe et Sylvain. Le "travail" physique a été effectué par Sylvain sur Phoebe qui jouait un double rôle. Phoebe était à la fois "la ligne téléphonique" qui permettait de recevoir l'information, tout en étant la première personne à recevoir un soin par l'intermédiaire de Sylvain.

 

Il est important de noter que l’équipe ENELPH s’est présentée comme une équipe « d’artisans interplanétaires de la paix ». Le but ultime de ces soins de guérison est donc de contribuer à l’établissement de la paix et de l’harmonie intérieures chez les individus, pour que cela se manifeste ensuite à l’extérieur.

La guérison est holistique, c’est-à-dire qu’elle s’opère simultanément aux niveaux physique, émotionnel, mental et spirituel (la pensée). Ces quatre niveaux sont en interconnexion, et la guérison est toujours « globale », c’est-à-dire qu’elle affecte tous les plans de l’être, même dans les cas où le patient ne verrait que la disparition d’un ou plusieurs symptômes particuliers.

En fait, c’est une méthode très « physique ». Elle accueille totalement l’être humain dans son incarnation actuelle, avec ses mémoires, son chemin d’évolution et le corps qu’il s’est choisi pour son expérience terrestre d’aujourd’hui.

Au cours de ces dernières années, la  méthode s’est affinée et a beaucoup gagné en précision de guérison. Cela montre à quel point nous participons tous à un gigantesque « travail » d’éveil de conscience, où nous jouons des rôles nécessaires et « planifiés » avec soin par le Plan Général de l’Esprit à l’œuvre dans le monde. Ce point est important pour l’évolution et l’efficacité de la Méthode Enelph. L’accroissement du nombre de praticiens qui pratiquent la Méthode a un effet multiplicateur sur la portée de ce travail. L’interconnexion entre les vibrations individuelles devient de plus en plus forte. Le travail en groupe, ou à plusieurs en conscience, devient de plus en plus efficace.

 

2. ROLE DE LA COLONNE VERTEBRALE

La colonne vertébrale est la partie du corps la plus réceptive. En réalité, elle est le récepteur énergétique de l’information non physique. Il y a dans la colonne vertébrale des récepteurs qui réagissent directement aux transmissions d’énergie qui arrivent sur le plan physique en provenance d’autres dimensions.

Ces transmissions viennent de la Source, par laquelle l’ensemble de la Vie se maintient. Cette Source est tout amour et toute lumière. On peut donc dire que les êtres humains sont comme des récepteurs de l’énergie de vie transmise en permanence par la Source à la Terre .

Lorsqu’ils se trouvent dans leur état pur, les êtres humains sont à même de recevoir l’information qui leur est transmise par le sommet de la tête. L’information est alors dispersée dans le reste du corps par la colonne vertébrale. L’énergie qui n’est pas utilisée, c’est-à-dire absorbée par le corps physique, ressort pour aller dans l’éther – dans le monde relationnel.

A sa naissance, un être humain a une structure vertébrale propre, complète et pure. Lorsqu’il grandit, il se produit des perturbations émotionnelles et physiques. Cela crée des déséquilibres dans la structure de son corps, qui sont renvoyés dans sa structure vertébrale. Tout ce dont l’organisme physique fait l’expérience est réfléchi quelque part dans le corps, et la majeure partie se loge dans la colonne vertébrale.

Par exemple, un enfant court et tombe en se tordant légèrement la cheville. Il s’en remet immédiatement et continue à marcher sans difficulté. Néanmoins, le traumatisme de cet instant est enregistré quelque part dans le corps – bien sûr d’abord dans le pied – puis il parcourt le système nerveux et se dépose le long du fourreau de la colonne vertébrale, dans l’un de ses coussinets d’énergie. Et la vie continue.

Lorsque les coussinets d’énergie se remplissent des traumatismes plus ou moins forts vécus par un individu dans son corps et son esprit, ils se saturent. L’énergie qui devait irradier à partie de la colonne vertébrale est alors bloquée. A mesure que les coussinets d’énergie se saturent, il y a de moins en moins d’énergie qui peut passer dans le système physique. Cela crée des maladies et des dysfonctionnements, et cela diminue aussi la quantité d’énergie de vie disponible pour passer à l’extérieur, dans le monde relationnel.

Toute maladie, quelle qu’elle soit, et tout dysfonctionnement physique, émotionnel ou mental, a son origine dans l’esprit. Et c’est à ce niveau que la véritable guérison a lieu. La Méthode Enelph, comme tout autre travail visant à une certaine guérison, a donc une portée apparemment limitée, car un individu a toujours l’entière liberté de décider au fond de lui-même ce qu’il veut vraiment à un instant donné. Quelqu’un ne peut expérimenter une guériosn sans sa volonté profonde, c’est-à-dire sans que cela soit le meilleur pour lui à un instant donné.

 

3. BUT DE LA METHODE ENELPH

Le but de la Méthode Enelph est de permettre au corps de remettre en action son propre potentiel d’auto guérison. Ce potentiel ne quitte jamais la personne, mais il est très souvent amoindri par les peurs et les traumatismes qui ont été reçus depuis l’enfance ou qui proviennent d’autres vies.

Le praticien qui traite par la Méthode Enelph utilise sa propre énergie de vie pour canaliser une énergie puissante et subtile : l’énergie Enelph. Bien entendu, cette énergie spécifique fait partie intégrante de toute l’énergie de l’Univers, qui est Une dans son essence. Néanmoins, dans notre espace spatio-temporel à trois dimensions, l’énergie Enelph est bien particulière. Mise au point par un groupe de guides désirant aider à l’évolution consciente de notre planète, elle nous permet aujourd’hui d’accéder à de nouvelles guérisons qu’il ne nous était pas possible d’atteindre auparavant.

On peut dire que la Méthode Enelph nous apporte une nouvelle technologie en provenance de ce que certains appellent « les Médecins du Ciel ». Cette « technologie » est transmise aux praticiens qui pratiquent la Méthode. La transmission se fait au cours des formations à la Méthode, mais aussi au cours du travail effectué par le praticien. Voilà pourquoi il est toujours conseillé à ceux qui reçoivent la Méthode de faire autant de soins que possible après le court temps de leur formation, ou du moins de pratiquer le travail à distance.  Néanmoins, un praticien formé à la Méthode Enelph fait toujours d’excellents soins immédiatement après sa formation. C’est un peu comme une école de musique qui formerait des virtuoses. A la sortie de l’école, les virtuoses jouent déjà merveilleusement bien, mais ils s’amélioreront encore tout au long de leur vie !

Très simplement, le but de la Méthode Enelph consiste à effectuer un rééquilibrage aussi profond que possible chez une personne. Ce rééquilibrage est fondamental, car il créé un espace indispensable à toute guérison réelle et durable. On peut dire qu’un soin effectué selon la Méthode Enelph comporte quatre phases distinctes, plus ou moins simultanées :

1.Placement de l’Energie Enelph. Lors d’un soin, l’énergie descend à la fois dans le corps du praticien et dans le corps du patient. Cette descente s’effectue par l’intention du praticien. Il est donc important que le praticien se « centre » et se détende avant chaque soin.

2.Circulation de l’énergie. Par des gestes doux et lents, le praticien fait circuler l’énergie dans le corps du patient. Il est « guidé » d’instant en instant dans ses gestes. Ceux-ci peuvent être plus ou moins rapides, plus ou moins appuyés et se porter sur des points particuliers ou, au contraire, rester très « enveloppants ».

3.Effacement de mémoires. Cette phase se produit toujours au cours d’un soin. Cependant, elle est rarement perçue par le praticien ou par le patient. Notons simplement que les traumatismes provenant de vies antérieures sont plus généralement logés dans le haut de la colonne, vers la base du cou et au-dessous. Aussi, lorsque le praticien est conduit à insister sur cette zone, il se produit souvent des phénomènes chez le patient qui indiquent assez clairement un travail sur une ou plusieurs vies antérieures.

4.Rééquilibrage général. Cette phase est elle-même le but d’un soin Enelph. Notons que le praticien et le patient prennent généralement conscience de ce rééquilibrage à la fin d’un soin, ou juste après. Il y a comme un ressenti d’un travail bien fait, de la disparition d’un poids ou le sentiment d’être dans un grand état de paix.

L’action de la Méthode Enelph n’a pour ainsi dire pas de limites. Elle agit sur tous les plans de l’individu. Beaucoup de patients et de praticiens posent des questions sur les possibilités réelles de la Méthode. Disons que celles-ci sont apparemment illimitées. Cela ne signifie pas que les résultats soient « miraculeux » pour tout le monde. Cela signifie simplement qu’on peut constater des effets réels et durables dans tous les domaines. Néanmoins, ces effets restent toujours limités au chemin de vie hautement « personnalisé » de chaque patient. En clair, cela signifie encore une fois que personne ne peut guérir contre sa volonté profonde.

 

4. Effet des soins et suivi 

La question de l’effet des soins prodigués par la Méthode Enelph est une question que tout le monde se pose, aussi bien les praticiens que les patients. Le but d’un soin étant d’effectuer une guérison à plusieurs niveaux chez une personne, cette question est fondamentale.

Les effets des soins Enelph sont toujours positifs, et cela principalement pour trois raisons :

Première raison : les soins Enelph sont fait avec amour, et tout ce qui est fait avec amour est totalement positif. C’est une des lois de l’Univers. A cela, certains répondront que bien des gens nuisent à leurs frères et sœurs en croyant bien faire, simplement par ignorance. C’est exact à un niveau relatif, même si ce n’est pas exact au niveau de l’Absolu. Aussi, comme le patient présente des déséquilibres à un niveau relatif, les deux raisons ci-après prennent tout leur sens :

Deuxième raison : les soins Enelph nous sont apportés par un groupe de guides qui proviennent d’autres dimensions et qui ont une connaissance du corps humain qui dépasse de très loin ce que nous pouvons connaître avec notre science actuelle. Cela signifie que ces soins sont hautement « sécurisés ». Nous voulons dire par là que la « technologie » employée pour la transmission de l’énergie et l’activation cellulaire des praticiens est efficace à un point encore inimaginable dans notre monde à trois dimensions. Et la question des effets secondaires est traitée avec un soin incroyablement minutieux. Tout est mis en œuvre pour que le patient puisse avoir un rééquilibrage maximal, avec le strict minimum d’ajustements internes.

Troisième raison : L’énergie Enelph est totalement naturelle. Elle fait partie de l’énergie de la Vie dans l’Univers. L’énergie Enelph, et le magnétisme utilisé pour la transmettre, sont totalement bienvenus dans le corps de chaque patient, quel qu’il soit. Il n’y a aucune exception. Cela ne signifie pas que les soins Enelph soient forcément ce qu’il y a de meilleur pour un patient à un moment donné. Dans certains cas, des soins prodigués par d’autres praticiens, comme des ostéopathes, peuvent s’avérer momentanément plus judicieux. Par exemple, si une personne présente une déviation prononcée du coccyx, un ou plusieurs soins avec toucher rectal, opérés par un ostéopathe, peuvent s’avérer prioritaires. Même remarque pour certains cas où la colonne vertébrale a été physiquement endommagée.

Au sujet du caractère approprié d’un soin Enelph à un moment donné, il est évident que cela dépend grandement de l’état d’esprit du patient. L’expérience montre que les résultats sont souvent médiocres lorsque la personne qui reçoit le soin y a été poussée par quelqu’un de son entourage. Le fait qu’elle n’y croit pas vraiment est un facteur de blocage important. Ce phénomène se produit parfois lorsqu’un parent pousse son enfant à recevoir un traitement Enelph. Dans bien des cas, la relation conflictuelle très profonde entre le parent et l’enfant est un frein à l’efficacité du traitement. Il est vivement conseillé aux praticiens d’avoir conscience de ce phénomène. Dans la pratique, ces cas sont rares. On s’aperçoit que le praticien et le patient sont littéralement guidés pour « travailler » ensemble. Si le soin n’est pas judicieux pour le patient à un moment donné, il n’a tout simplement pas lieu !

Sur plus de deux mille soins prodigués, nous n’avons jamais constaté un seul soin négatif. Notons que, dès les premières informations que les guides nous ont transmises, celles-ci mentionnaient très clairement la question de savoir si ces soins était toujours positifs. L’information reçue de la part de ces guides a été très exactement la suivante : « Nous percevons que la réponse est oui. » (A noter la précision et l’humilité dans les termes employés.)

 

Effets concrets des soins.

Les soins Enelph sont holistiques. Cela signifie qu’ils agissent simultanément sur les quatre plans : physique, mental , émotionnel et spirituel (domaine de la pensée). Le rééquilibrage est général.

Comme ce sont des soins qui vont chercher la cause des dysfonctionnements, ils agissent sur les corps subtils du patient. C’est important, car c’est du « subtil » que provient le « dense », que nous pouvons voir et ressentir. Il y a donc souvent une très grande différence entre les résultats que l’on peut voir concrètement et les résultats réels qui ont été accomplis.

Néanmoins, dans la plupart des cas, le patient se trouve dans un bien-être global qui l’étonne et l’émerveille souvent. Nous constatons qu’un nombre croissant de patients parlent d’un ressenti de paix profonde après un soin Enelph. Il n'est pas étonnant que les guides Enelph se sont présentés à nous comme des artisans de la paix.

Beaucoup de patients demandent des soins parce qu’ils présentent des symptômes de dysfonctionnement précis. Maux de dos, douleurs et pathologies diverses. Dans de nombreux cas, les symptômes disparaissent rapidement, voire juste après le soin. Toutefois, il est important de ne jamais faire de promesse à l’avance. La raison en est qu’une personne est extrêmement complexe, et l’on ne peut jamais être sûr d’un résultat particulier. C’est une notion qu’il est bon de partager avec le patient lorsqu’il demande « s’il va être guéri ». Il ne faut pas confondre des statistiques sur un certain nombre de cas avec une personne en particulier ! Nous constatons que tous les patients comprennent très bien cette notion.

A ce sujet, on peut souvent partager avec le patient la notion suivante : si l’on cite un cas de guérison spectaculaire, le patient risque d’être déçu, et si l’on cite un cas où les résultats ont été apparemment médiocres, le patient risque de perdre confiance. Cela montre à quel point il est toujours judicieux de ramener le patient dans le présent immédiat, en le focalisant sur son propre cas – son propre chemin de vie – sans « fuir » pour se « sécuriser » à l’extérieur de lui-même.

Les soins Enelph visent à rééquilibrer le patient qui,  généralement, n’a pas une conscience précise de son déséquilibre. C’est pourquoi il n’aura pas souvent conscience de l’ensemble du rééquilibrage qui aura été effectué. Néanmoins, il verra des symptômes disparaître et se sentira beaucoup mieux.

La rapidité de l’effet des soins est souvent surprenante. On note principalement les effets suivants :

  • Bien-être général.
  • Disparition progressive des symptômes et de leur causes. (Maux de dos, angoisses, stress, douleurs et maladies physiques ou émotionnelles.)
  • Amélioration générale de la santé.
  • Rééquilibrage du système immunitaire.
  • Affinement de l’intuition.
  • Sûreté et efficacité dans les prises de décisions.
  • Harmonie dans les relations.
  • Efficacité dans la vie professionnelle.
  • Sérénité et maîtrise dans la vie quotidienne.

Par ailleurs, certains effets fondamentaux ne peuvent être décelés. Par exemple une amélioration du système immunitaire et, jusqu’à un certain point, un rajeunissement de l’ensemble de la personne. En revanche, le patient se sentira généralement beaucoup mieux.

 

Suivi des soins

Dans notre monde, où le temps joue un grand rôle, chacun se pose la question de savoir en combien de temps les résultats escomptés sont atteints. Il n’y a jamais de réponse précise à cette question, car un individu est tellement « complexe » et tellement particulier que la réponse varie en fonction de chacun, et en fonction des premiers résultats des soins, selon la manière dont le patient réagit à ceux-ci. Personne ne peut prévoir précisément ces réactions, pas même nos guides, qui ont pourtant des moyens de diagnostic et d’évaluation infiniment plus élaborés que les nôtres !

Néanmoins, le patient demande souvent des précisions à ce sujet, et il est important de lui fournir des informations qui peuvent l’aider. Normalement, un « bon » praticien est quelqu’un qu’on doit voir le moins souvent possible ! Toutefois, le but de toute personne qui vit sur Terre est de retrouver progressivement qui elle est vraiment, c’est-à-dire parvenir à l’éveil. Et c’est cet éveil qui est le but ultime des soins Enelph..

Il arrive souvent que le patient suive déjà un certain traitement. Il est alors toujours impératif de l’accueillir dans ce qu’il fait, sans jamais juger une autre approche thérapeutique, que ce soit un traitement allopathique ou de médecine alternative. Lorsqu’il insiste pour demander conseil, il est bon de l’inviter à « s’écouter » et à faire ce qu’il ressent juste au fond de lui-même. Cette démarche fait elle-même partie du « travail » qui consiste à l’aider à retrouver une plus grande confiance en lui.

On évitera de faire un soin 24 ou 48 heures avant ou après tout traitement extérieur « lourd » que le patient pourrait recevoir. Non pas que ce soit dangereux, mais cela évite certaines réactions physiques temporaires qui pourraient se produire. Par ailleurs, cela ne peut que donner plus d’efficacité au soin prodigué à une date plus éloignée de celle du traitement extérieur.

 

5. CONDITIONNEMENT DU PRATICIIEN

Par « conditionnement », nous entendons « état d’esprit ». La qualité de l’état d’esprit d’un praticien qui prodigue un soin Enelph est un facteur primordial. C’est le facteur essentiel.

Paradoxalement, cette notion est quelque chose de très simple :

Tout traitement selon la Méthode Enelph

se fait dans un amour inconditionnel.

Rappelons-nous que l’équipe Enelph s’est présentée comme artisane de la paix dans l’Univers. Par ailleurs, le but ultime de tout rééquilibrage est une meilleure connexion au flot de l’Energie de Vie de l’Univers, dont la loi de création est uniquement l’Amour Inconditionnel.

Seule, la Méthode Enelph ne fait rien. C’est l’énergie d’acceptation et d’amour inconditionnel qui « guérit » le patient. Voilà une phrase que les guides nous ont toujours affirmée. Ils nous ont dit également que « tout le monde pouvait faire ces soins, mais que peu de personnes étaient prêtes à les faire ». Qu’est-ce que cela veut dire ?

Cela signifie qu’il faut être vraiment comme un enfant !

En clair, cela signifie qu’il faut cesser de se battre contre quelque chose. Il est toujours excellent de dire au patient : « Je ne traite jamais de malade. Je fais un rééquilibrage énergétique puissant et minutieux, qui permet au corps et aux corps subtils de s’autoguérir. »

D’une manière pratique, pour un soin particulier, le praticien « lâche » son mental et fait très exactement les gestes qu’il est guidé à faire. Cela ne signifie pas qu’une certaine technique soit inutile. En fait, chaque praticien formé aux soins Enelph est un virtuose de ces soins. Prenons l’exemple d’un virtuose du violon. Il se met à jouer devant une assemblée en se laissant totalement guidé par son ressenti du moment. Il joue avec tout son cœur, et l’assemblée est transportée dans un sentiment de communion merveilleux. Cependant, il a bien une technique très précise qu'il utilise avec un violon de qualité, accordé avec soin.

Il en va de même pour les soins de rééquilibrage énergétique. Certes, avant un soin, il y a un dialogue avec le patient. Mais au cours du soin, le mental est lâché, et le praticien est à l’écoute des gestes qu’il ressent de faire. La pratique montre que cette façon de procéder est d’une efficacité insoupçonnée. Néanmoins, le praticien a bien acquis une technique, avec laquelle il s’est mécanisé, pour ensuite « l’oublier » lorsqu’il effectue un soin.

La qualité et la portée de « l’activation cellulaire » que reçoit le praticien au cours de sa formation dépassent largement notre compréhension humaine dans notre monde à trois dimensions. Il est donc nécessaire d’intervenir le moins possible avec son mental au cours d’un soin. Mais nous sommes habitués à toujours vouloir tout expliquer et tout raisonner. Il est donc judicieux d’expliquer au patient que le praticien qui fait un soin Enelph joue le rôle d’un canal qui doit être le plus pur possible. C’est la raison pour laquelle on ne diagnostique rien au cours d’un soin. L’énergie canalisée est bien plus « intelligente » que le praticien. Il est donc fondamental d’être totalement au service de cette énergie et de ne pas prétendre lui dire ce qu’elle a à faire ! Cela ne signifie pas qu’on ne puisse pas recevoir certaines informations ou certaines guidances précises lorsqu’on traite un patient. Remarquons simplement que, lorsque cela se produit, il n’y a pas intervention du mental, autrement dit, il n’y a pas analyse. Il  a simplement réception, et action en conséquence.

Faire un traitement avec amour inconditionnel veut dire : tout accepter et ne rien juger, ni en bien, ni en mal. Le patient est totalement accueilli dans la situation du moment. Il n’est pas question

-de le changer

-de lui dire ce qu’il devrait faire

-ni de le vouloir autrement.

Le praticien est « choisi » pour recevoir une formation aux soins Enelph.

Il n’y a jamais aucun hasard. Chacun de ceux qui reçoivent une formation aux soins Enelph est soigneusement choisi par des êtres en provenance de dimensions supérieures. Bien entendu, ce choix s’opère toujours en accord avec l’âme profonde de celui qui est choisi, et le chemin de vie qu’il s’est fixé avant son incarnation actuelle.

Comme les êtres en provenance de dimensions supérieures ont un pouvoir d’observation extrêmement puissant et judicieux, le fait même de recevoir une formation Enelph implique que l’on a toutes les qualités requises pour faire toujours d’excellents soins, quand bien même on aurait des doutes à ce sujet ! En clair, cela signifie que le fait même de suivre la formation est un gage de l’aptitude à prodiguer les soins Enelph. C’est là une notion qu’il est souvent utile de se rappeler. Bien entendu, dans la pratique, les faits confirment cette notion.

Comparaisons entre praticiens

Il n’est jamais souhaitable de comparer l’efficacité respective de plusieurs praticiens de la Méthode Enelph. Les champs énergétiques sont toujours uniques. Si bien que, dans certains cas, un praticien nouvellement formé pourra avoir davantage de résultats sur un patient donné qu’un autre praticien plus « chevronné ». La compatibilité entre les champs énergétiques est infiniment complexe, et personne ne peut la mesurer ou la prévoir. Encore une fois, le seul facteur qui puisse intervenir en ce domaine est une guidance précise, ou une intuition précise, quant à la justesse d’un soin. (Notons que les termes « guidance » et « intuition » sont totalement synonymes.)

On ne saurait donc trop recommander de ne jamais penser que tel praticien fait de meilleurs soins que tel autre. Sur un grand nombre de cas, cela peut être vrai, mais jamais pour un cas particulier. Par ailleurs, même si un certain praticien fait de meilleurs soins qu’un autre, nous n’avons aucun moyen de le savoir ! La raison en est que l’action des soins Enelph intervient à des niveaux multi-dimentionnels qui vont bien au-delà de notre perception humaine.

Accueil du patient

Un accueil souriant et chaleureux est vivement recommandé. Le patient vient recevoir un traitement par un toucher sur son corps. Il fait donc une démarche de confiance envers le praticien. Assez souvent, et surtout pour le premier soin, il peut ressentir une certaine appréhension. Il est donc indispensable de le mettre en confiance par un accueil serein et rempli d’amour.

Alors n’hésitons pas à sourire ! N’hésitons pas à accueillir le patient dans la détente et la bonne humeur. L’effet produit contribue grandement à la bonne réception du soin qui va être donné. Par ailleurs, cela met le praticien en condition optimale pour recevoir l’énergie qui va être transmise. N’oublions pas que le but ultime de tout ce « travail » est une plus grande expression de la joie !

Au début de la réception de la Méthode Enelph, il y a quelques années, toute l’énergie passait directement par le praticien avant de pénétrer le corps du patient. Aujourd’hui, une partie de l’énergie passe directement dans le corps du patient sans passer par celui du praticien. Ce nouveau fonctionnement est commandé par l’intention du praticien. Il est donc souhaitable d’en avoir conscience.

Dans la pratique, il arrive souvent que ce phénomène se ressente même avant le traitement. Au cours de la conversation préalable, ou même avant que le patient n’arrive, aussi bien le praticien que le patient peuvent ressentir l’énergie qui travaille. C’est toujours excellent pour le patient, car cela commence tout de suite par lui donner un ressenti sur la validité du travail. Et c’est également utile pour le praticien, car cela lui fait aussi mieux ressentir la valeur de son travail. N’oublions pas que nous vivons très exactement l’effet de nos croyances. Plus nous croyons à la valeur des soins Enelph, plus nous favorisons leur efficacité !

Centrage

Le praticien de la Méthode Enelph ne reçoit l’énergie de guérison qu’au moment d’un soin. Nous voulons dire par là qu’il accède alors à d’autres niveaux multidimensionnels, qu’il doit quitter ensuite pour son fonctionnement habituel dans notre monde à trois dimensions.

Il est donc important qu’il émette l’intention de donner un soin de rééquilibrage énergétique. Dans certains cas, il peut avoir l’impression de ne pas être à la hauteur ou de ne rien ressentir de spécial. Il doit savoir que le fait même qu’il soit en train de prodiguer un soin est une condition de réussite toujours suffisante.

Si au cours d’un soin, il ressent que son mental « tourne » et qu’il a l’impression de ne pas être « dans » le soin, il peut alors arrêter ses gestes et garder une position immobile pendant quelques instants, jusqu’à ce qu’il ressente qu’il peut continuer. Il s’apercevra que ce simple « arrêt sur image » a bien souvent une faculté de recentrage extraordinaire .

Bien souvent, avant le soin, le praticien peut avoir le sentiment qu’il faut attendre un peu avant de commencer. Cela se passe souvent au cours de la conversation préalable, et cela se produit presque toujours lors d’un soin fait à domicile, car le lieu n’est généralement pas « habitué » à cette énergie. Ce phénomène se produit parce que l’énergie prend un peu plus de temps que d’habitude pour se mettre en place.

Néanmoins, un patient qui décide de recevoir un ou plusieurs soins Enelph, pose un acte volontaire pour une certaine évolution de sa personne. Il s’ouvre à une aide apparemment extérieure pour effectuer un changement intérieur. Le patient est donc toujours responsable de sa propre guérison. Il en est réellement l’artisan. Et son ouverture au praticien est un point fondamental qui favorise cette guérison. En fait, le praticien n’agit que comme catalyseur momentané, même si son action a bien souvent des résultats très concrets et très efficaces.

 

6. FORMATION AUX SOINS ENELPH

Une formation à la pratique du rééquilibrage énergétique selon la Méthode Enelph comprend deux volets :

1. Apprentissage de la technique

2. Activation cellulaire

Cependant, elle n’est jamais vraiment terminée. Et ceci principalement pour deux raisons :

-Le praticien de la Méthode ne cesse d’affiner son travail en le pratiquant.

-La Méthode elle-même évolue en s’affinant régulièrement.

L’apprentissage de la technique est nécessaire au départ, mais ce n’est pas ce qui est vraiment important par la suite. En pratiquant, le praticien affine son intuition et harmonise ses gestes avec la configuration de son propre champ énergétique. C’est la raison pour laquelle on constate que certains praticiens font des ensembles de gestes assez voisins, tandis que d’autres peuvent faire des gestes bien différents. Néanmoins, tous respectent le schéma de base lorsqu’il font un soin de base sur la colonne vertébrale d’un patient. C’est un point important, car ce travail est le fruit d’une méthode particulière, élaborée avec soins par l’équipe Enelph. Le respect de la succession des phases permet de s’aligner sur ce travail mis au point minutieusement, qui en quelque sorte compte sur le bon déroulement séquentiel du soin pour une efficacité optimale.

L’activation cellulaire est fondamentale. Elle se fait toute seule au cours de la formation, et ne peut se faire autrement qu’au cours de la formation. Si quelqu’un voulait apprendre la technique assez simple des soins Enelph par lui-même, il n’aurait pas les résultats escomptés. Certes, il pourrait avoir certains résultats, mais il ne s’agirait pas de la Méthode Enelph.

Ce point est important. Lorsqu’un projet – tel que les soins Enelph – est mis en route dans l’Univers par des guides (ou êtres hautement évolués), il a un nom et tout un ensemble de caractéristiques représentées par des nombres et des références complexes. Nous dirons qu’il est « référencé ». C’est un point important, parce que c’est un gage de sa valeur. Et c’est un gage de sa valeur parce que l’information qui le représente est placée sur le réseau d’information de l’Univers, et cela permet à un grand nombre d’êtres hautement évolués d’y participer.

Les êtres qui y participent peuvent avoir une action bénéfique directe précisément parce que le praticien est « activé » au niveau cellulaire. Cela signifie qu’il a reçu, et qu’il reçoit toujours, un processus transformation de ses vibrations, pour être davantage au niveau de celles des êtres qui interviennent au cours du soin. Nous avons déjà fait référence à ce phénomène en parlant de « connexion » à des énergies supérieures.

Notons que cette notion se retrouve dans d’autres projets de guérison, comme le Reiki par exemple.

Aujourd’hui, avec l’affinement de la Méthode Enelph, la formation de base peut ne durer que deux ou trois jours consécutifs. Il peut y avoir ultérieurement d’autres journées de formation, mais c’est optionnel. Il n’y a pas de règle. Certaines personnes peuvent trouver qu’une formation en deux ou trois jours est suffisante, tandis que d’autres vont apprécier des formations plus longues et/ou étalées sur deux ou trois périodes.

Toutefois, le praticien en formation est accompagné par la suite. Il reste en contact avec son ou ses formateurs. Par ailleurs, il fait partie intrinsèque du groupe des gens formés à la Méthode Enelph. Son nom est littéralement inscrit dans un registre appartenant à d’autres dimensions. Cela signifie qu’il a reçu une promesse d’assistance permanente. Et une promesse en provenance de mondes hautement évolués est une promesse sacrée. Il a été choisi, il a accepté ce travail, et il y a donc établissement d’un lien sacré.

___________________________________________________________________________________________

 

Annuaire des praticiens de la Méthode Enelph

 

Si vous souhaitez prendre contact avec une praticienne ou un praticien de la Méthode Enelph, vous pouvez vous rendre sur le blog d'Anne Ronveaux et Stéphane Simon, un blog dédié à la Méthode Enelph.

Il est impossible qu'il y ait un annuaire exhaustif, mais vous trouverez certains praticiens et certaines praticiennes répartis selon les régions.

Voici le lien que vous pouvez copier puis coller sur Google.

 http://enelph.over-blog.com/page-4595409.html

Vous pouvez aussi taper directement sur Google : Annuaire des praticiens de la Méthode Enelph

 

---------------------------------------

 

 

 

Commentaires (2)

DannyEmumb

ВНИМАНИЕ!!! Ядекс и отношение к клиентам смотреть всем!!!
Посмотрел и был в ШОКЕ....
Вот ссылка на Ютуб
https://www.youtube.com/watch?v=IdYDpLcuVnA

Bergon
  • 2. Bergon | 19/08/2017

Bonjour Cher Mr Du Boullay

Je me présente ; je m'appelle Joëlle Bergon , toute ma vie m'a poussée vers la spiritualité , comprendre ceci et cela , mais également par le besoin incessant d'aider et soigner du mieux possible les personnes en souffrance; ainsi je suis infirmière depuis 35 ans et toutes les thérapies alternatives apprises en complément de mon métier ne sont pas suffisantes pour apporter une amélioration de toutes ces souffrances physiques et mentales .
Mon désir intense est d'être formée à la méthode Enelph .
Serait ce possible ?
Je suis dans l'attente de votre réponse

Très cordialement
Joëlle

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau